Si elle pouvait retour­ner en arrière, Victo­ria Beck­ham ne se ferait jamais poser de prothèses mammaires. Un regret qu'elle exprime dans une lettre écri­te... à elle-même.

C'est l'heure du bilan pour Victo­ria Beck­ham. À 42 ans, elle a accepté d'écrire une lettre ouverte pour l'édi­tion britan­nique de Vogue. L'ex-Spice Girl s'y adresse à elle-même, ou plutôt à celle qu'elle était à l'âge de 18 ans. L'oc­ca­sion pour la Britan­nique de se donner les conseils qu'elle aurait souhaité rece­voir plus jeune.

Dans sa lettre, Victo­ria Beck­ham évoque toutes les grandes étapes de sa vie: la célé­brité, son coup de foudre avec David Beck­ham, son mariage ou encore la mater­nité. Elle donne à sa desti­na­taire quelques petits conseils beauté: «Apprends à accep­ter tes imper­fec­tions. C'est ce que j'ai envie de te dire. Laisse ta peau respi­rer, mets moins de maquillage (et ne laisse jamais un maquilleur raser tes sour­cils! Les effets sont irré­ver­sibles).» Victo­ria Beck­ham demande aussi à son alter ego plus jeune de mettre moins de spray coif­fant.

>>> DIAPO Ces stars qui assument avoir eu recours à la chirur­­gie esthé­­tique

Posh revient par ailleurs sur son passage par la case chirur­gie esthé­tique. L'un de ses plus grands regrets est de s'être fait poser des prothèses mammaires, avant de s'en débar­ras­ser quelques années plus tard.

«Et je devrais dire: ne touche pas à tes seins. Toutes ces années, j'ai refusé [d'écou­ter ce conseil], c'était stupide. Un signe d'in­sé­cu­rité. Profite juste de ce que tu as», a-t-elle pour­suivi, en se souve­nant d'avoir été harce­lée à l'école et surtout de son premier jour au collège, où «les enfants portaient leurs propres manteaux et avaient le dernier sac à la mode». Depuis cette époque révo­lue, l'icône de mode, s'est bien rattra­pée. Epanouie et bien dans sa peau, Victo­ria Beck­ham espère désor­mais inspi­rer d'autres jeunes femmes.



Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons