Les principaux points de la conférence de Donald Trump

Parismatch Le 2017-01-11  Source

Lors de sa première conférence de presse, Donald Trump a balayé quelques unes de ses propositions sur l'économie américaine. Il a dénoncéles «fausses informations» sur des liens allégués avec la Russie.

La création d'emplois

Le président élu Donald Trump a affirmé mercredi lors d'une conférence de presse qu'il serait «le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé». «Nous allons créer des emplois. J'ai dit que j'allais être le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé. Je le pense vraiment», a-t-il relevé après avoir cité plusieurs groupes ayant pris des engagements concernant leurs activités aux Etats-Unis. «Il y a une atmosphère fantastique en ce moment, une atmosphère que beaucoup de gens me disent n'avoir jamais vue auparavant».

La cession de son empire à ses deux fils

Afin d'éviter les soupçons de conflits d'intérêts, Donald Trump a affirmé avoir cédé le contrôle de son empire économique àses deux fils aînés, Eric et Donald Jr, pour la durée de son mandat. «Mes deux fils ici présents, Don et Eric, vont diriger la société. Ils la dirigeront de façon très professionnelle. Ils ne m'en parleront pas», a-t-il déclaré.La Trump Organization, qui réunit hôtels, immeubles de luxe et parcours de Golfe dans le monde, ne conclura par ailleurs aucun contrat à l'étranger pendant la durée du mandat de Donald Trump à la Maison Blanche, et mettra un terme aux contrats actuellement négociés.

Le coût du mur frontalier avec le Mexique

Les contribuables américains financeront le budget de construction du mur frontalier entre les Etats-Unis et le Mexique, mais Mexico remboursera ensuite ce coût, a assuré Donald Trump. «J'aurais pu attendre un an et demi environ que nous finissions nos négociations avec le Mexique, que nous lancerons immédiatement après ma prise de fonction, mais je ne veux pas attendre», a-t-il justifié au sujet de l'une de ses promesses de campagne les plus emblématiques.

Le «désastre» de l'industrie pharmaceutique américaine

Donald Trump s'en est pris à l'industrie pharmaceutique américaine, accusée d'être un «désastre» en vendant aux Etats-Unis des médicaments fabriqués à l'étranger et en s'en sortant «indemne». «Nous devons faire revenir notre industrie pharmaceutique. (...) Ils s'en vont de tous les côtés. Ils nous fournissent des médicaments mais ils ne les produisent pas ici, en grande partie», a-t-il ajouté, ajoutant que ce secteur avait «beaucoup de lobbyistes et de pouvoir».Le président élu a assuré qu'il imposerait de nouvelles conditions d'appels d'offres pour l'industrie pharmaceutique afin de mettre un terme à cette situation. «Nous sommes les plus grands acheteurs de médicaments au monde et nous n'avons pas de bonnes procédures d'appels d'offres», a-til assuré.

Le «faux» dossier russe

Le président élu Donald Trump a accusé les agences américaines de renseignement d'avoir laissé fuiter le «faux» dossier russe.«Je pense que c'est scandaleux, scandaleux, que les agences de renseignements aient permis (la publication) d'une information, qui s'est révélée être erronée et fausse», a-t-il estimé lors de cette conférence de presse à New York, au sujet de la divulgation mardi par des médias de notes de renseignement faisant état de dossiers russes présentés comme compromettants pour le milliardaire. Mercredi matin, dans une série de tweets, Donald Trump a estimé que la façon dont il était traité était digne de «l'Allemagne nazie». Interrogé sur ce point en conférence, il a fait affirmé que «c'est quelque chose que l'Allemagne nazie aurait fait, et a fait. Je trouve scandaleux que cette information fausse et erronée et qui ne s'est jamais produite ait été rendue publique».

Lire aussi :Un document explosif sur Donald Trump fait trembler l'Amérique



Nous vous recommandons

People

Votre bracelet Amoodz

Closermag