Une instruction du ministère de l'Intérieur non publiée sur Internet n'est pas applicable

Nextinpact Le 2017-01-11  Source

Intéressant arrêt du Conseil d'Etat qui va mettre sans doute un joli coup de rein à la diffusion des instructions sur Internet. Appliquant le Code des relations entre le public et l'administration, la haute juridiction administrative juge qu'un tel texte non diffusé en ligne n'est donc pas applicable en France.

L'affaire oppose la Cimade à l'Etat. Cette association qui « accompagne les personnes étrangères dans la défense de leurs droits » avait entamé une procédure pour réclamer la communication d'une instruction relative à la réglementation en matière de demande d'asile.

Elle demandait dans le même temps, en référé, la suspension immédiate de ce texte administratif qui, selon elle, « permet de placer un étranger en situation irrégulière sur le territoire français en rétention pendant une durée qui excède le délai maximal d'une procédure ».

Dans un arrêt rendu le 19 décembre dernier, pointé par la juriste Sandrine Rouja, le Conseil d'Etat ne va pas faire dans la dentelle, pourrait-on dire. Il va repousser l'action de la Cimade, la jugeant dépourvue d'urgence au motif que l'instruction litigieuse est dorénavant inapplicable partout en France.

C'est là l'application du Code des relations entre le public et l'administration. Le CRPA, à l'article R. 312-8, pose en effet deux séries d'obligation favorables à la diffusion du droit sur Internet. D'un, « les circulaires et instructions adressées par les ministres aux services et établissements de l'Etat sont tenues à la disposition du public sur un site internet relevant du Premier ministre ». De deux, une circulaire ou une instruction qui ne figure pas sur ce site « n'est pas applicable ». Ainsi, « les services ne peuvent en aucun cas s'en prévaloir à l'égard des administrés ». Circulez !

Cette obligation née d'un décret du 23 octobre 2015, est une adaptation du droit antérieur qui, depuis 2008posait jusqu'alors qu'un texte non repris en ligne était considéré comme « abrogé ». En attendant, tout justiciable qui se plaindrait du contenu d'une instruction à son égard, serait bien inspiré de vérifier sa disponibilité sur les sites officiels puisque dans le cas contraire, d'un claquement de doigt, il pourra le faire déclarer inapplicable.



Nous vous recommandons

Actu en continu - Dernière minute

Réseaux publics : Bouygues Telecom viendra sur les 1,2 million de prises fibre d'Altitude

Nextinpact

iOS, macOS, tvOS, watchOS : avalanche de mises à jour, arrivée du système de fichiers APFS

Nextinpact

Au Royaume-Uni, le régulateur sanctionne lourdement BT et veut plus de qualité sur le fixe

Nextinpact

SpaceX prévoit un lancement le 30 mars pour Falcon 9, avec un premier étage recyclé

Nextinpact

Intel dévoile ses modules Optane Memory de 16/32 Go en attendant les SSD Optane

Nextinpact

Actu People

VIDEO Kev Adams très gêné de retrou­ver son ex Capu­cine Anav dans TPMP

Voici

Liam Payne et Cheryl Cole parents : le chanteur touché par le soutien de ses fans !

Closermag

Jared Padalecki ("Supernatural") papa pour la troisième fois !

Closermag

Ingrid Chauvin rend hommage à sa fille décédée

Parismatch

Penelope Fillon : "Que ses enfants soient mis en cause, ça la tue"

Closermag

Actu Sport

Des arbitres imprégnés des modifications intervenues dans les lois du jeu

Dakaractu

Des arbitres imprégnés des modifications intervenues dans les lois du jeu

Wiwsport

Vidéo ... El Hadj Diouf : « Pape Kouly Diop méritait plus de temps de jeu, il a quitté la sélection par frustration... » Regardez !

Wiwsport

Leroy Sané: « Pep Guardiola m'a rendu meilleur »

Dakaractu

Elle filme sa propre mort en utilisant son téléphone portable au volant (vidéo)

Dakaractu