Au Royaume-Uni, Havas et de grands groupes coupent leurs publicités chez Google

Au Royaume-Uni, Havas et de grands groupes coupent leurs publicités chez Google

Nextinpact Le 2017-03-20  Source

Le gouvernement britannique, Havas et de grandes entreprises ont mis en pause leurs investissements publicitaires chez Google en Grande-Bretagne. Plusieurs médias pointent le financement de vidéos liées au terrorisme par la plateforme du groupe américain, malgré ses promesses sur le sujet.

Depuis quelques jours, les services publicitaires de Google perdent de grands groupes, parmi lesquels le géant français Havas. Des enquêtes ont révélé que des publicités sur des services comme YouTube étaient affichées aux côtés de contenus « inappropriés »,certains étant même accusés de promotion du terrorisme. La fronde du secteur privé a démarré le 17 mars, avec une liste d'opposants grandissant de jour en jour.

Le plus marquant de ces désaveux est donc venu de Havas, qui dépense 175 millions de livres par an dans la publicité en ligne outre-Manche. L'entreprise annonce avoir mis en pause ses achats sur Google et YouTube pour ses clients britanniques, tant qu'il n'aura pas de garantie sur les filtres appliqués aux contenus associés aux annonces. Parmi ces clients figurent de grands noms, comme la BCC, Dominos, l'opérateur O2 et Royal Mail.

« Nous resterons sur cette position jusqu' ce que nous ayons nouveau confiance dans la capacité de YouTube et du réseau publicitaire de Google de tenir les standards que nos clients attendent » annonce Havas, cité par The Guardian.Cette décision suit une rupture des discussions avec le groupe américain, déclare la branche britannique. À l'AFP, Yannick Bolloré, président du groupe, désavoue la décision de sa filiale, rappelant ses liens forts avec Google. Le groupe publicitaire britannique WPP critique également lesystème de Google, sans avoir pour le moment retiré ses annonces.

Dans une enquête, The Times révèle notamment que des publicités pour des organismes étatiques et les abonnements de The Guardian ont été affichées sur des vidéos YouTube faisant l'apologie du terrorisme. Ils toucheraient sept euros pour 1 000 vues.

Dans une lettre datée du 17 mars (PDF), la Commission parlementaire des affaires intérieures demande le remboursement des annonceurs dont les publicités sont apparues sur des contenus inappropriés. Le sujet évoqué est National Action, un groupe considérécomme lié au terrorisme par le gouvernement britannique, dont des vidéos seraient toujours présentes sur la plateforme... Malgré les garanties apportées par Google quelques jours avant, de la publicité est toujours affichée aux côtés de ces contenus « haineux ».

Au Guardian, le gouvernement affirme avoir mis en pause ses publicités sur YouTube jusqu' ce que des garanties soient apportées par Google sur le sujet. Il a été suivipar de nombreuses entreprises comme Audi, BT, Channel4, HSBC, L'Oréal, Lloyds, Marks and Spencer, McDonald's, Sky ou encore Vodafone. The Guardian a également annoncé suivre cette voie.

Le coupable désigné est AdX, la plateforme de publicité programmatique de Google, qui place des annonces dans des espaces louer via un système d'enchères. Au quotidien, Ronan Harris, directeur de Google UK assure l'arrivée de changements dans les prochaines semaines, permettant un meilleur contrôle des marques sur les contenus liés leurs publicités, après une analyse de sa politique publicitaire... Malgré des filtres déj en place, notamment « brand safety ». Il reste donc voir si cela suffira apaiser l'ire de ces importants clients.


Nous vous recommandons

High Tech

5G : un débit 14 fois plus rapide que la 4G, mais pour quoi faire ?

Leral

High Tech

#Flock fait le point

Nextinpact

Actu en continu - Derni�re minute

Un Japonais invente un écran LED comparable une seconde peau

Leral

5G : un débit 14 fois plus rapide que la 4G, mais pour quoi faire ?

Leral

#Flock fait le point

Nextinpact

? #Replay : jeux vidéo historiques, cités antiques et véhicules du futur

Nextinpact

Sur les terminaux, l'Arcep pousse les murs de sa régulation

Nextinpact

Actu People

Deux ans après son décès, Céline Dion révèle un détail douloureux sur son époux René Angelil et ses derniers instants

Telestar

VIDEO. Quand Laura Smet prenait rendez-vous avec Johnny Hallyday pour le voir

Closermag

Héritage Hallyday : La parodie de très mauvais goût d'ONPC...

Purepeople

Elle retrouve son violoncelle plus d'un million d'euros grâce un appel anonyme

Closermag

VIDEO. C'est Rambo déguisé en Barbie: Laeticia Hallyday a fait le tri dans les amis de Johnny

Closermag

Hot News

Deux ans après son décès, Céline Dion révèle un détail douloureux sur son époux René Angelil et ses derniers instants

News

Tunisie: un club porte plainte pour corruption après un match houleux

Slateafrique

Soudan: des dizaines de militants libérés

Slateafrique

VIDEO. Quand Laura Smet prenait rendez-vous avec Johnny Hallyday pour le voir

News

Héritage Hallyday : La parodie de très mauvais goût d'ONPC...

News