Suivi-évaluation des politiques publiques : le Sénégal et le Congo sans commune mesure

Suivi-évaluation des politiques publiques : le Sénégal et le Congo sans commune mesure

Dakar7 Le 2017-02-17  Source

En dépit d'une comparaison rapprochée faite par Seydou Guèye, entre le projet de société du président Congolais Denis Sassou Nguesso qu'est «la Nouvelle Espérance» et le «Plan Sénégal Emergent» de Macky Sall, force reste cependant de constater que les séquences temporelles de la mise en oeuvre des deux (2) programmes ne sont pas comparables. C'était lors d'une cérémonie de présentation d'un livre produit par le Sénégalais Cheikh Oumar Sylla à l'UCAD. En effet, si le Congo a pu sortir la tête de l'eau en quatorze (14) ans. C'est à dire entre 2002 et 2016, malgré une guerre civile qui a beaucoup contribué à son retard, cela ne saurait être le cas de notre pays. Parce que le PSE a été imposé par la France et mis en oeuvre sous fond d'hésitation en remplacement du programme «Yonou Yokkuté» il y'a juste deux (2) ans. D'après le film court métrage qui a été projeté, retraçant l'impact positif des politiques publiques que les populations Congolaises ont commencé à ressentir déjà, l'assistance avait l'impression que Seydou Guèye qui a préfacé le livre, voulait anticiper sur les «retombées» du PSE qui ne promet, en tout cas pour le moment aucune avancée considérable pour les Sénégalais. Il faut rappeler que dans tous les secteurs, le président Macky Sall a dû hériter d'acquis notoires de l'ancien régime qu'il a soit inauguré, soit continué. Il est tout aussi vrai que pour asseoir une bonne politique publique viable, il faut poser préalablement les jalons d'une démocratie sincère. Celle qui s'accommode avec le respect des droits humains pour pouvoir véritablement lutter contre les injustices sociales. Mais le constat est là, têtu car au moment où le porte-parole du gouvernement théorisait l'irréel, le processus électoral en cours au Sénégal était déjà achoppé par le quatrième (4ème) pôle des indépendants. Dans le même temps, l'organisation des élections par le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo reste controversée, alors que des adversaires politiques sont mis en prison ou simplement persécutés.

Dakar7.com



Nous vous recommandons

Actu en continu - Dernière minute

En Egypte, le pape François célèbre une messe devant des milliers de chrétiens

Senepeople

Vidéo : L'agent de sécurité se fait maîtriser par un étudiant trop imposant - Regardez.

Senepeople

Bouba Ndour explique comment il a été arnaqué par une société indienne à hauteur de 80 millions

Igfm

Vidéo - Ismaila Sarr marque un très joli but, il élimine tout le monde...

Senepeople

Une Association Recycle Les Pneus UsEs Pour Fabriquer Des Bancs

Seneweb

Actu People

Photos : Taylor Swift, Elle Fanning... #DIY les sneakers flowers

Public

PHOTO - The Voice : le décolleté de Zazie fait sensation

Gala

Nicolas Dupont-Aignan porte plainte contreKassovitz, Gilles Lellouche et Benjamin Biolay

Closermag

Koh Lanta Cambodge : Vincent devient papa au moment même de son élimination !

Public

#Top10Tweets : Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les 10 tweets marquants de la semaine !

Public

Actu Sport

MONDIAL BEACH SOCCER - NGALLA SYLLA, ENTRAINEUR DU SENEGAL : "Les seuls favoris du groupe A restent la Suisse et les Bahamas''

Enqueteplus

La Juve secouée avant d'affronter Monaco en Ligue des champions

Msn

Mercato: l'Inter comme porte de sortie du Barça pour Turan'

Msn

Le Vestiaire: Courbis pousse une gueulante contre la Coupe de la Ligue

Msn

Hatem Ben Arfa écarté contre Nice

Msn