Sénégal -Barthélémy Dias: "L'affaire Khalifa Sall est une énorme farce"

Proche de Khalifa Sall, le maire de Dakar, actuellement détenu la prison centrale de Rebeuss, Barthélémy Dias, membre du Parti socialiste, est maire d'arrondissement de Mermoz Sacré-Coeur. Alors qu'une grande manifestation est organisée ce vendredi19mai, il a répondu aux questions du Point Afrique.

Le Point Afrique: Vous réagissez comment au verdict rendu par le tribunal de Dakar le16février dernier dans le dossier vous concernant avec comme chefs d'accusation «coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d'arme sans autorisation administrative» pour une affaire remontant décembre2011?

Ce que l'on appelle communément «l'attaque de la mairie de Mermoz-Sacré-Coeur» n'est pas une affaire judiciaire. C'est un dossier purement et exclusivement politique. D'ailleurs, l'époque, en 2012, j'ai été très vite relâché, puis investi et élu député. Tout se passait très bien jusqu' ce que je m'oppose au pouvoir actuel. Il ne s'agit donc pas, en l'espèce, d'une affaire judiciaire mais d'une farce politique. Pour la première fois au Sénégal, un procureur n'a fait qu'instruire charge. Au final, me condamner une peine d'emprisonnement limitée deux ans de prison, dont six mois ferme, pour un meurtre est totalement incohérent... En outre, me condamner sur le plan pénal et n'apporter aucune preuve, ni de l'arme du crime, ni la moindre expertise balistique, c'est insulter l'intelligence des Sénégalais. En réalité, mon dossier est politique; il a été transféré sur le terrain judiciaire dans le but de m'isoler, de m'intimider. C'est le sort réservé au Sénégal tous les leaders politiques qui tentent de contrarier les ambitions de Macky Sall dans la quête d'un second mandat présidentiel.

Sinon, pour aborder une affaire dans l'actualité, quelle est votre lecture de l'affaire concernant Khalifa Sall dont vous êtes très proché

L'affaire Khalifa Sall est, elle aussi, une énorme farce. Il s'agit d'un règlement de comptes politique l'encontre d'unhomme qui, selon plusieurs sondages sérieux - qui sont en possession de M. Macky Sall lui-même et de diverses représentations diplomatiques -, est sans doute le cinquième président de la République du Sénégal en puissance. Si l'élection présidentielle avait lieu aujourd'hui, Khalifa Sall la remporterait haut la main, dès le premier tour. C'est l'unique raison pour laquelle le maire de Dakar a été poursuivi et emprisonné. Le pouvoir a pour stratégie de neutraliser tous les candidats potentiellement dangereux en vue de la réélection de Macky Sall. Tout est fait pour que le peuple sénégalais n'ait d'autre choix que celui de se prononcer en faveur du président actuel et de sa majorité ou de s'abstenir. Au final, c'est la démocratie sénégalaise qu'on assassine.

La justice sénégalaise a-t-elle été bien diligentée dans l'affaire Karim Wadé

La traque des biens mal acquis, notamment l'encontre de Karim Wade, n'a rien donné. Ce fut beaucoup de bruit pour rien. On a évoqué quelques voitures, des bijoux qui se trouveraientdans un compte séquestré Paris, des sommes modiques, des maisons dont celle dans laquelle Karim Wade est née au Point E et qui, de notoriété publique, appartient depuis longtemps Abdoulaye Wade. Encore une fois, on se moque du monde. Au passage, je rappelle que l'Etat du Sénégal, travers son Premier ministre de l'époque Aminata Touré, avait indiqué avoir recouvré un montant de sept milliards de francs CFAdans le cadre de la traque des biens mal acquis. Or, quand l'Etat encaisse de l'argent qui n'est pas prévu au budget, cela doit faire l'objet d'une loi de finances rectificative. Je suis député l'Assemblée nationale et cela n'a pas été le cas en l'espèce. Ce montant n'a donc jamais été crédité dans les comptes du Trésor public sénégalais. Parce que Karim Wade n'a jamais courbé l'échine et transigé avec le pouvoir en place, il a été exilé de force pour empêcher sa candidature. Après Karim, le pouvoir s'est logiquement attaqué Khalifa Sall car il est perçu par Macky Sall comme son concurrent le plus dangereux dans la course la présidentielle.

SENEGAL-POLITICS-PARLIAMENT-TRIAL © SEYLLOU SEYLLOU / AFP
Barthélémy Dias devant le Palais de Justice de Dakar le 1er décembre 2016. © SEYLLOU SEYLLOU / AFP


De façon générale, diriez-vous que la Justice au Sénégal est instrumentalisée des fins politiques'

Je tiens faire remarquer que les prédécesseurs de Khalifa Sall la tête de la ville de Dakar, les anciens maires Pape Diop et Mamadou Diop, qui sont l'origine de la création de la caisse d'avance incriminée dans ce dossier, n'ont jamais été convoqués par la justice, ne fût-ce qu' titre de témoin pour information. En outre, le comptable public, qui décaisse l'argent, bénéficie d'un régime de liberté provisoire sous contrôle judiciaire, alors que l'ordonnateur -Khalifa Sall -est, lui, sous mandat de dépôt, en prison. C'est inadmissible. Vous voyez aujourd'hui Donald Trump incarcérer le maire de Washington ou de New York pour motif politiqué Ou Emmanuel Macron faire de même avec le maire de Paris ou de Marseillé C'est inenvisageable. Jadis, notre pays était reconnu comme vitrine de la démocratie en Afrique. Aujourd'hui, Macky Sall a ramené le Sénégal l'âge de pierre de la démocratie.

Quelle stratégie l'opposition compte-t-elle appliquer l'occasion des élections législatives qui auront lieu le28juillet prochain au Sénégal' Va-t-on vers un front uni contre Benno Bokk Yakaar, la coalition qui soutient l'action du président Sall'

L'opposition sénégalaise s'est unie travers la plateforme Mankoo Taxawu Senegaal, qui signifie: «Unis, pour redresser le Sénégal». Notre objectif est de refonder une République dans laquelle les pouvoirs seront séparés et équilibrés. À court terme, notre but est de remporter les élections législatives pour forcer le pouvoir exécutif une cohabitation avec le Législatif et l'empêcher de mettre le judiciaire sous tutelle. Clairement, notre ambition est de permettre au Parlement de jouer pleinement son rôle, savoir contrôler l'action de l'exécutif et voter les lois. Je rappelle que sous la dernière législature, aucune proposition de loi -ou presque -n'a été initiée. Nous sommes la fois extrêmement mobilisés et déterminés. D'ailleurs, la première grande manifestation de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal aura lieu le vendredi19mai, après la prière, pour exiger la libération de Khalifa Sall et de tous les prisonniers politiques détenusau Sénégal.


Nous vous recommandons

Actu en continu - Derni�re minute

LAYE DIAW : "Mbaye Niang est noir, mais c'est un Toubab"

Xalimasn

Urgent: Le meurtrier d'Awa Ndiaye arrêté Kayar

Xalimasn

23 septembre 2016 ... 23 septembre 2017: la liberté est sacrée.

Xalimasn

Confrérie Tidjane : Le Successeur D'Al Amine Sera Connu Dimanche (Porte-parole)

Xalimasn

Endettement élevé du Sénégal: entre mensonges et insouciance des dirigeants par Ibrahima Sadikh NDour

Xalimasn

Actu People

Cyril Hanouna a 43 ans, découvrez son évolution physique ! (vidéo)

Yahoo

Retrouvailles entre Carla Bruni, Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Naomi Campbell et Helena Christensen pour un défilé hommage[Vidéo]

Telestar

Koh-Lanta ? Marta, éliminée: "Je n'ai même pas eu le temps de convaincre les rouges"

Gala

Koh-Lanta - Théotime : "Je n'ai pas été bon et j'en ai subi les conséquences"

Gala

Mathilde la découverte du Bébé Bus de la province de Namur

Yahoo

Hot News

Richard Berry ( Les Crimes silencieux ): «France 2 n'aime pas le succès»

Fr

Cyril Hanouna a 43 ans, découvrez son évolution physique ! (vidéo)

Yahoo

Retrouvailles entre Carla Bruni, Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Naomi Campbell et Helena Christensen pour un défilé hommage[Vidéo]

News

La bonne nouvelle du jour: dormir avec ton chien, c'est finalement très bon pour ton sommeil

Msn

Pourquoi se toucher le nombril donne envie d'aller aux toilettes

Msn