Le Syndicat des inspecteurs et contrôleurs du travail et la sécurité sociale (SICTRASS) dénonce avec fermeté les maux dont souffre l'administration du travail, a annoncé leur secrétaire général, Momodou Camara Fall. Il dit « personne ne veut aller au ministère du Travail puisqu'on y trouve aucun avantage ». Le syndicat a épinglé le ministre du Travail par le manque de compétence de son secteur et n'exclut pas une reprise du déroulement de son plan d'actions, suspendu en août 2016.

Le secrétaire général du SICTRASS, Momodou Lamine Camara Fall s'est prononcé aujourd'hui à Dakar en marge d'une conférence de presse. Il a déclaré: « le SICTRASS n'exclut aucune éventualité et entend user de tous les moyens dont il dispose pour une satisfaction de ses revendications et le respect des engagements du gouvernement ».

Il ajoute : « ces revendications portent principalement sur l'amélioration des conditions matérielles de travail des inspections, la motivation des ressources humaines et la revalorisation du traitement salarial ». Il demande au gouvernement de prendre ses responsabilités et de faire face à cette situation et des perturbations à venir dans le secteur du travail.

Selon lui, le syndicat avertit que la conduite qu'il tiendra relativement à sa participation à la prochaine édition de la Conférence sociale par exemple, dépendra des réponses que le gouvernement apportera à ses revendications. Depuis des années, l'administration du travail par la voix de SICTRASS, ne cesse d'exprimer son inquiétude de voir ses efforts annihilés par les difficiles conditions de vie et de travail des inspecteurs et contrôleurs du travail et le non-respect des engagements du gouvernement.

Il avertit le ministre duTtravail et exige de lui qu'il revoie sa manière de faire et la mise en oeuvre intégrale des points consignés dans le protocole d'accord de 2011 ainsi que la matérialisation des engagements pris par le gouvernement dans le cadre du Pacte national de stabilité sociale et d'émergence économique (PNSSEE) à l'égard de l'administration du travail.

Pour le secrétaire général du syndicat, la démarche du ministre du travail Mansour Sy porte un coup préjudiciable à la situation du dialogue social placé sous sa bannière.

« Outre le traitement injustifié qu'ils subissent, les inspecteurs et contrôleurs du travail soufrent de l'absence de plans de formation et de plans de carrière », c'est du moins les dires de M. Fall avant de dénoncer "la vétusté" des lieux de travail dédiés aux agents membres de ce corps.

Il n'a pas manqué à souligner le traitement salarial des inspecteurs et contrôleurs du travail qui est "indigne" de leur rang.

La question est de savoir, si on n'est pas en train de rompre avec la courtoisie de l'administration ?

Thierno Malick Ndiaye


Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons

Actualité

BAAY GUINAAR Episode 05 du lundi 20 Février 2017

Senepeople