BARTHELEMY DIAS SUR LE VERDICT DE SON PROCES : "Nous ne sommes pas satisfaits''

BARTHELEMY DIAS SUR LE VERDICT DE SON PROCES : "Nous ne sommes pas satisfaits''

Enqueteplus Le 2017-02-17  Source

Le verdict du procès du maire socialiste dans le cadre de l'affaire Ndiaga Diouf est tombé hier. Condamné deux ans de prison dont six mois ferme, Barthélémy Dias a fait savoir son insatisfaction. L'édile socialiste estime qu'il a été condamné sans preuve.

Le maire de Mermoz-Sacré-Coeur ne va pas retourner en prison. Le verdict tant attendu est finalement tombé, hier. A la place d'un jubilé, Barthélémy Dias a étalé toute son insatisfaction du verdict prononcé par le tribunal Correctionnel. L'édile socialiste est convaincu qu'il a été condamné deux ans de prison dont six mois ferme sans preuve. "Nous nous sommes retrouvés en pénal et vous comprendrez que, pour condamner quelqu'un en pénal, il faut apporter des preuves. Et je mets au défi quiconque d'apporter la preuve que j'ai tué Ndiaga Diouf'', s'est défendu Dias fils. Poursuivant son speech, il a martelé qu'il n'est pas "un meurtrier'' "et surtout pas celui de Ndiaga Diouf. Tous ceux qui ont suivi ce procès de près ou de loin peuvent confirmer que le Parquet a été incapable d'apporter une quelconque preuve qui puisse démontrer que je l'ai tué''.

Le parlementaire de regretter qu'on utilise la politique pour liquider des adversaires. D'autant que, selon lui, cette condamnation est synonyme d'inéligibilité pour les prochaines échéances électorales. "A partir de 6 mois ferme, vous comprendrez que j'ai un casier judiciaire qui me rend inéligible pour les élections législatives de juillet 2017'', a-t-il dit. A l'en croire, l'importance n'est pas d'être élu ou non la prochaine législature. Dias fils pense qu'il urge de lutter pour que le droit soit dit et qu'il soit bien dit. L'édile socialiste invite ainsi les Sénégalais se battre pour que plus jamais "le pouvoir politique ne se permette d'utiliser le pouvoir judiciaire ou le pouvoir législatif pour éliminer des adversaires du champ politique''. "On veut rendre Bamba Fall inéligible. On veut me rendre inéligible. Dans les heures venir vous allez entendre un débat sur Khalifa Sall. Le pouvoir de Macky Sall, avec comme complices les vieux briscards, est en embuscade pour le rendre inéligible'', fait savoir le maire socialiste.

"Je n'ai pas 25 millions donner qui que ce soit''

Le parlementaire déclare que ce verdict n'est pas signe de victoire, mais plutôt une humiliation pour la démocratie sénégalaise. "Il n'y a qu'un petit procureur qui, malheureusement considère que Barthelemy doit être condamné, parce qu'il est impoli. Si je suis impoli, c'est mon droit. Je ne respecte pas un procureur qui confond la République avec l'Alliance pour la République'', a-t-il martelé. Convaincu qu'il est que le procureur est sous les ordres du ministre de la Justice, Sidiki Kaba, par ailleurs militant de l'Apr. Ainsi, il souligneque ses avocats ne comptent pas baisser les bras face cette décision judicaire. Qu'ilsse pencheront sur la question, prochainement.

Concernant les dommages et intérêts qu'il doit verser la famille du défunt Ndiaga Diouf, le maire de Mermoz Sacrée Coeur fait savoir qu'il est incapable de débourser cette somme. "Je n'ai pas 25 millions donner qui que ce soit. Je n'ai pas de biens immobiliers, ni de compte en banque, encore moins d'avoirs qui peuvent être évalués ce montant et la justice sénégalaise est libre d'aller vérifier'', indique-t-il. Barthélémy Dias invite ainsi l'Agent judiciaire de l'Etat (AJE) payer ce montant, car "les seuls responsables dans ce crime sont les commanditaires et particulièrement l'Etat du Sénégal qui a été complice dans cette machination''.

JEAN PAUL DIAS, PERE DE BARTHELEMY DIAS

"Je suis maintenant dans le combat''

"Nous rejetons ce verdict. Il faut avoir une lecture technique de la décision. Elle est politique pour le rendre inéligible. Ce qui est inacceptable. Nous avons fait confiance en venant au procès. Quand vous dites que quelque chose existe, il faut le prouver et le substitut du procureur n'a rien prouvé. Il a fait dans des élucubrations, dans des approximations. Comment une Cour, face cela, peut condamner? C'est une décision inacceptable, manipulée par l'Exécutif. Elle est une insulte pour le peuple sénégalais. Depuis le début, je me suis tu. Je me suis retenu. Ma famille me l'a demandé, mais c'est terminé. Je suis maintenant dans le combat. Nous n'allons pas accepter cette décision inqualifiable. Ma posture deviendra un combat intellectuel, un combat politique.''


Nous vous recommandons

Sport

Mbaye Diagne, l'ex de Soumboulou signe en Turquie

Setal

Actualité

L'horoscope du 17 janvier 2018

Rewmi

Actu en continu - Derni�re minute

Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères : "Au Conseil de sécurité de l'Onu, le Sénégal a défendu ses positions..."

Dakaractu

Sidiki Kaba sur la chronique de Babacar Justin Ndiaye : "Les lasers du Lundi, c'est des lasers"

Dakaractu

Abdoulaye Sow , Président de l'Uncefs # «Rien ne peut justifier le massacre de Boffa»

Igfm

Mbaye Diagne, l'ex de Soumboulou signe en Turquie

Setal

L'horoscope du 17 janvier 2018

Rewmi

Actu People

Bertrand Cantat : sa petite soeur est décédée

Yahoo

Jeremstar suspendu de l'émission "Les Terriens du dimanche" de Thierry Ardisson

Telestar

LeBron James accuse Donald Trump d'avoir libéré la parole raciste aux Etats-Unis

Setal

Patrick Sébastien (Une chance sur six) : «Bien sûr que je suis coupable»

Tvmag

Jeremstar se met en retrait de l'émission "Les Terriens du dimanche" de Thierry Ardisson

Closermag

Hot News

E-Banking : La UBA lance Chat Banking

Ecodafrik

Télé-réalité : Un Koh-Lanta avec des candidats tout nus bientôt sur nos écrans

News

Bertrand Cantat : sa petite soeur est décédée

Yahoo

Transport inter-Etat: Bientôt une voie ferroviaire de 218 km reliant Accra Ouagadougou

Ecodafrik

Sénégal : L'Etat lève 52 milliards auprès de la BID pour soutenir la campagne arachidière

Ecodafrik